Camerata de Monte Carlo

  • Concert - Camerata de Monte Carlo

Présentation

Un concert exceptionnel de 5 musiciens (tous solistes) de l'orchestre Philarmonique de Monte-Carlo. Avec Sophia Steckeler à la Harpe, Sybille Cornaton 1er Violon, Mitchell Huang 2ème Violon, François Duchesne Violon Alto et Thibault Leroy au Violoncelle.
Programme Musical :
- Schubert : Der Tod und das Mädchen (La Jeune Fille et la Mort) Quatuor à Corde nº14 en ré mineur D810
- Debussy : Danse sacrée Danse profane L.103 pour Harpe et Quatuor à Corde
- Dvorak : Quatuor Américain n°12 en fa majeur op 96 B 179 pour Quatuor à Corde


Détails :
1. Quatuor à Cordes " Der Tod und das Mädchen" (La jeune fille et la mort) (Franz Schubert)
I - Allegro
II - Andante con moto
III - Scherzo allegro molto
IV - Presto
Le plus célèbre chef d'œuvre de Schubert dans le domaine du quatuor n'a reçu qu'un accueil assez froid de la part du public de son temps ; à coup sûr, sa puissance émotionnelle, ses hardiesses concentrées ne pouvaient que déranger l'époque. L'ouvrage n'a été édité qu'en 1832 par Czerny, après la mort du compositeur. En 1817, quand il avait 20 ans. C'est donc un opus posthume que ce 14ième quatuor. Schubert avait écrit un bref Lied intitulé "Der Tod und das Mädchen", où le spectre rassure sa victime sur quelques mesures traînantes. Ce thème est repris et varié 5 fois dans le second mouvement de ce quatuor, d'où son nom : les deux œuvres sont placées sous l'égide d'un Ré mineur sévère, tonalité de la mort chez Schubert.
Tout ce quatuor est traversé par le sentiment obsédant et pressant de la fin, sous la plume d'un Schubert encore jeune, mais qui se sait désormais malade et condamné. Les magnificences véhémences de l'ouvrage nous rappellent que ce garçon timide, maladroit et toujours en échec par rapport au monde portait en lui une force expressive d'une inquiétante pertinence.

2. Danse sacrée et Danse profane (Claude Debussy)
Pour Harpe et Quatuor à Cordes
I - Danse Sacrée
II - Danse Profane
Composées en avril-mai 1904, les Danses sont la première partition qu’achève Debussy après la création de Pelléas et Mélisande. Elles ont pour origine une commande de la firme Pleyel, dont le directeur Gustave Lyon (à qui l’œuvre est dédiée) avait breveté une harpe chromatique sans pédales et dotée de deux plans de cordes, incluant d’origine toutes les notes. Avec cet instrument, Pleyel voulait concurrencer la harpe diatonique à pédales dont Érard avait le monopole. Son succès fut toutefois éphémère du fait des difficultés d’accordage qu’il posait. La partition de Debussy, morceau de concours de la classe de harpe chromatique du conservatoire de Bruxelles en 1904, peut être exécutée heureusement sur une harpe à pédales. Son écriture modale, à l’archaïsme subtil et aux textures claires, n’est pas sans rappeler d’autres œuvres antiquisantes de Debussy (les Danseuses de Delphes, la musique de scène pour les Chansons de Bilitis ou la Tarentelle styrienne). La harpe est ici l’instrument soliste, les cordes tissant un écrin aux sonorités transparentes – dans la partition, Debussy évoque explicitement l’« accompagnement d’orchestre d’instruments à cordes ». La Danse sacrée a l’allure d’une sarabande, et utilise un thème de La Danse du voile du portugais Francisco de Lacerda, lauréat en 1904 d’un concours de composition organisé par Le Figaro, dont Debussy avait été l’un des jurys. La Danse profane est une valse pleine de charme, qui tournoie indolemment. Les deux pièces sont créées publiquement le 6 novembre 1904 par Lucille Wurmser-Delcourt, Édouard Colonne dirigeant les cordes de son orchestre. On joue fréquemment l’ouvrage avec le seul accompagnement d’un quatuor à cordes.


3. Quatuor à Cordes "Américain" (Anton Dvorak)
I - Allegro ma non troppo
II - Lento
III - Molto vivace
IV - Vivace ma non troppo
Lors de son séjour au Etats-Unis, tout empli de la nostalgie de son lointain pays, Dvorak va être l’objet d’inspirations fulgurantes qui seront à l’origine d’œuvres parmi les plus célèbres dont la très célèbre Symphonie du Nouveau Monde. Profondément impressionné par une musique qu’il découvrait, en particulier celle des Noirs lors de leurs réunions liturgiques et celle des Indiens, il recherche une synthèse entre ces mélodies poignantes et ces rythmes enlevés et le langage profondément slave qui lui est propre. Le 12ième quatuor “Américain” en Fa M est un des fleurons de cette synthèse; il en résulte une œuvre exceptionnelle, généreuse, abondante et portée par un souffle tellement intense que son triomphe initial ne s’est jamais démenti. Comment en effet ne pas être transporté par les sonorités chatoyantes dont Dvorak affuble la fougue musicale d’un pays au sang neuf. Magnifique réussite d’un homme universel, au sens littéral du terme.
Période(s) d'ouvertureMardi 13 août 2019 à 20h30.
Durée : 1h20.
Informations générales
  • Arts et culture :
    • Concert
Thématiques
  • Type de manifestation :
    • Culturelle
  • Musique :
    • Musique classique

Tarifs

Adulte : 15 €, Enfant (14 ans) : 10 €.
  • Modes de paiement :
    • Espèces
    • Chèque
Mairie de Morestel
E-mail / Message
Tél : 04 74 80 19 59
FICHE_INFO_SIMPLE_ECRIRE_MESSAGE
Les champs obligatoires sont indiqués par un astérisque *
Ma demande
Mes Coordonnées
Selon la Loi n° 78-17 du 06 janvier 1978 de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés (article 36), le titulaire du droit d'accès peut exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations le concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation, la communication ou la conservation est interdite. Pour exercer ce droit, merci de le préciser dans le formulaire ci-dessus.
Lieu
38510
Morestel
  • Langue(s) parlée(s) :
    • Français
loading
Destination
38510
Morestel
Coordonnées GPS
Latitude : 45.678043
Longitude : 5.469316